Denis Taman Bradette

Artist Ecology Environment Reflections Visual Art

Picture and text by Denis Taman Bradette

Image fournie par l'artiste


Plus que des manifestations visuelles de contemplation, l'art de Denis Taman Bradette propose des chemins à suivre, des messages à décrypter, des histoires sur le futur. Ses manifestations créatives sont teintées d’écologie queer, d’autobiographie, de géopolitique, de conscience environnementale. Vaguant entre l’autobiographie, la fiction et la spéculation, ses récits sont à la fois familiers et déconcertants.


Pour Denis, l’art est plus qu'une pratique thérapeutique, c'est un moyen d'imaginer une utopie post-anthropocène et une nouvelle organisation sociale centrée sur la préservation de l’écologie. L’art est un moyen de visualiser un monde de possibilités et d’espoir. Ses assemblages, collages et dessins sont des plans détaillés pour une utopie appliquée qui incluent la construction de refuges en cas de désastres climatiques et la déconstruction des valeurs et symboles que la société de consommation industrielle.


Denis Taman Bradette est un artiste originaire du Nord de l'Ontario qui a grandi entre la culture anglophone, francophone et Cri de sa région. Son éveil à l’art a débuté dans sa jeunesse au secondaire alors que la pratique de l’art lui procura un échappatoire de l’oppression qu’il vivait alors. En effet, l’art et la communion avec la nature lui apportèrent un réconfort lorsqu’il naviguait les conflits reliés à son identité queer dans son entourage socioculturel. S’évadant dans l’écriture et l’art visuel, il pouvait s’imaginer un monde meilleur. Par son intérêt pour l’écologie et la biologie, il a poursuivi des études supérieures en environnement complétant son diplôme avec des cours de langue française et d’histoire des autochtones et d’autres disciplines sociales, littéraires et scientifiques. Les thèmes qu’il explore sont influencés de ces intérêts et d’un fort sentiment d’appartenance à la nature adhérant aux principes de l’écologie Queer qui rejette, en autres, l’anthropocentrisme, la dualité culture/nature et la conception binaire du genre.


Inspiré par Arcosanti, un laboratoire de création urbaine et architecturale et les fictions spéculatives telles que “Always coming home” de Ursula K. Le Guin, il créa un projet expérimental intitulé Arcologie Otenaw* avec un groupe d’artistes pour explorer les possibilités de créer un espace autosuffisant qui deviendrait une sorte de refuge en cas d’effondrement écologique et social causé par les perturbations climatiques.


*Otenaw veut dire ville ou village en Cri et Arcologie est la contraction de architecture et écologie.


Pour en savoir plus sur Denis:

http://satelit.ca/ (coming soon)

Instagram & TikTok @sur_realness


Article plus ancien Message plus récent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés