Les bonnes choses de 2020

Reflections Social Justice


All Shall Be Well. Illustration by Carolina Reis 2021

Il y a sans aucun doute beaucoup de choses de 2020 à oublier, mais je prendrais volontiers certaines choses avec moi pour les prochaines décennies. En voici quelques unes.


  • Prendre du temps pour ralentir et faire de l’introspection.

Avant la pandémie, il me semble que tout allait si vite et qu’on passait notre temps à courir après le temps. L’isolement nous a donné la place pour pouvoir reprendre notre souffle.


  • Passer beaucoup de temps en famille - pour le meilleur et pour le pire.


  • Être reconnaissante pour les choses simples.

Au fond, on a pas besoin de grand chose pour être en vie. Reconnaitre l’essentiel et ce qui ne l’est pas est un grand cadeau pour la vie!


  • Socialiser à l’extérieur peu importe la température

Aller dehors, beau temps, mauvais temps, pour prendre l'air est toujours une bonne habitude.


  • L’importance de rester connecté, mais aussi de se déconnecter.

L’internet est très utile et nous a beaucoup servi pour rester en contact, mais peut aussi exacerber la désinformation et les fausses peurs. Il est tout aussi important de se déconnecter. Pendant les mois de juillet et août, j’étais en convalescente d’une commotion cérébrale et coupée de tous les écrans. Cela m’a apporté une paix et un repos mental.


  • La solidarité et l’entre-aide dans la communauté.

L’indignation face au racisme et à la brutalité policière envers les afro-descendants et les autochtones a amené une conscientisation globale. C’est une bonne chose qu’on trouve de plus en plus d’autres personnes que des blancs dans les médias et toutes les sphères de la société. Ce n’est qu’un début et il y a encore beaucoup de chemin à faire, mais la route est tracée et il n’y a pas de demi-tour à faire. Les blancs doivent reconnaître leur fragilité et leur racisme inconscient pour qu’on puisse progresser. Le changement sera long, mais il ne faut pas baisser les bras. La lutte continue même si les médias en parlent moins.


  • Notre interdépendance et l’importance des services essentiels de santé et d’approvisionnement de nourriture.

Malheureusement, beaucoup de gens qui ont continué de travailler et de prendre des risques font partie des groupes moins valorisés dans notre système. Pourquoi les personnes qui travaillent dans les fermes sont si mal payées et vivent dans des conditions non sanitaires? Il faut changer notre système de valeur qui ne reflète pas l’importance réelle de certains métiers. La pandémie a fait ressortir beaucoup des problèmes invisibles qu’on ne peut plus ignorer et ce sont de bonnes choses.



Ceci n’est pas une liste exhaustive. Avez-vous acquis de bonnes choses au cours de l’année dernière? Partagez-les!



When I tell you all shall be well, I don't mean that life won't bring you tragedy. Life will be life. I only mean you will be well in spite of it. All shall be well, no matter what.

Sue Monk Kidd in The Book of Longings


Article plus ancien Message plus récent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

Language
English
Open drop down