Laura Demers

Artist Ecology Environment Visual Art

Drought Reversal 2020 by Laura Demers

Drought Reversal 2020 de Laura Demers

Image fournie par l'artiste


C’est probablement en grandissant dans la région agricole de Wendover dans l’Outaouais que Laura Demers a développé une sensibilité marquée pour l’influence du climat sur la survie des humains. La créativité a toujours fait partie de son quotidien tout comme la nature et les champs cultivés qui l’entouraient. Très influencée par les mouvements atmosphériques autant au niveau littéral qu’imagé, Laura crée avec le vent, la pluie, les nuages et le soleil, en expérimentant avec différents procédés et matériaux qui réagissent avec les éléments. Elle dessine avec des pigments de charbon qui se font disperser par le vent ou liquéfier par la pluie. Elle compose à l’aide du soleil des images sur des cyanotypes. De la même façon que les changements météorologiques agissent sur l’agriculture, le travail de Laura est modulé par le rythme des saisons.


S’introduisant dans le monde de l’art dès son enfance par la peinture et le dessin, Laura a par la suite développé une pratique multidisciplinaire influencée par son parcours académique et les nouvelles technologies à sa disposition en incorporant la vidéo et l’installation multimédia. Avec l’avenue de la pandémie et les périodes d’isolement, elle s’est retournée vers ses médiums d’origine avec un regard renouvelé. Elle est séduite par la façon poétique et métaphorique de présenter des sujets car cette voie lui permet de mieux cerner le sens des choses qui n’ont pas de mots pour s’exprimer.


Dans son projet “Geosmin & Rosaphen”, Laura pose des réflexions autour de la mémoire et de l’expérience humaine. Pour cela, elle a plongé son nez dans les parfums synthétiques pour créer une installation qui combine une odeur à une image et questionne notre perception de l’artificiel et du naturel. “A Certain State of Exhaustion” présenté dans la vitrine de Trinity Square Video, est une installation composée d’un hygrothermographe, une vidéo et une impression photographique sur soie. Ce projet raconte une certaine anxiété face aux variations météorologiques causées par les activités humaines, la géoingénierie, et la création de “nuages anthropogéniques”.


Laura a également une pratique de commissariat. Elle développe en ce moment un projet intitulé “Contre vents et marées” pour la Galerie du Nouvel Ontario (GNO) sur le thème de la résilience face aux perturbations écologiques dues aux activités humaines. Ce projet présente trois artistes qui explorent à travers la photographie, la vidéo et la sculpture leur engagement pour l’environnement, particulièrement dans la ville minière de Sudbury. Originellement prévue en mars 2020, cette exposition fut reportée à cause de la pandémie, et sera présentée à la GNO dans un futur rapproché.


Pour en savoir plus sur Laura Demers, visitez: laurademers.com


Article plus ancien Message plus récent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés