Zéro déchets 2/2

Ecology Environment Reflections Social Justice Zero Waste

Drawings of waste, nature clean soap bottle, pure life water bottle, Bliss jar

Un jour, les civilisations humaines vivront dans une économie de zéro déchet. Toutes les activités des êtres humains auront le même impact sur la planète que les activités des autres êtres vivants, c'est-à-dire, une empreinte environnementale nulle ou positive en pleine symbiose avec les écosystèmes. L'espèce humaine aura trouvé des moyens pour vivre en harmonie avec la biosphère en faisant en sorte que les activités humaines contribuent positivement à réguler la nature. Les déchets produits seront bénéfiques pour la terre et alimenteront à leur tour une multitude d'espèces macro et microscopiques. Pour arriver à cela, il faut que chaque gouvernement mette en place des lois et des moyens de les appliquer. Une de ses lois importante est l’interdiction des déchets de toute sorte (interdire les sacs plastiques est un bon début, mais ce n'est pas assez). Aucune quantité de produit non organique, qu'il soit ou non toxique pourra être rejeté dans la terre. Les compagnies seront forcées à reprendre, à traiter leurs produits désuets et à rendre tous les matériaux de post-consommation neutres pour l'environnement. Vêtements, hygiène, construction, livraison etc... Tous les produits et services devront avoir une empreinte nulle pour l'environnement. Voilà mon rêve zéro déchets.

La tâche est gigantesque, mais possible si on s'y met tous ensemble et on fait notre part. On a réussi à déstabiliser irréversiblement la biosphère à l'échelle planétaire en quelques dizaines d'années. La destruction s'est faite grâce à une concertation globale, une pelletée à la fois, un sac de plastique à la fois, une brosse à dent à la fois, un vol d'avion à la fois. On est donc capable de réparer la crise une action à la fois.

Pour débuter notre objectif zéro déchet, nous participons à un Home Waste Audit. De plus, nous nous concentrons sur un produit à la fois. J'ai identifié les produits qu'on consomme le plus et qui encombrent le plus notre bac de recyclage. Le lait et les céréales dévorées chaque semaine arrivent en première place. Nous avons donc passé aux bouteilles de lait en verre consignées et choisi une marque de céréales qui ne produit pas de boîte en carton. C'est un premier geste parmi beaucoup d'autres. Dans la liste des choses à suivre est de favoriser les produits qui ont peu ou pas d'emballage et d'éliminer ceux qui sont suremballés, même si cela signifie de se priver de nos fruits préférés comme les kiwis dorés. Nous procédons par petits changements, car la tâche peut vite devenir si débordante et ingérable au quotidien qu'on abandonne avant même de commencer. Dès qu'une nouvelle action devient une habitude, on passe à la prochaine. Comme tout dans la vie, c'est un pas après l'autre qu'on fait des kilomètres. Cela ne changera pas le monde, mais, au moins, on fait notre part. Je rassemble mes énergies et mes idées pour le long chemin que nous avons encore à faire.


Article plus ancien


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

Language
English
Open drop down